RETOUR
imprimer

3 questions à …Vanessa Montagne – Directrice Solutions et expérience partenaire ecosystem


Pouvez-vous présenter ecosystem ?

ecosystem est un éco-organisme, issu de la fusion de Récylum et d’Eco-systèmes en 2018. ecosystem est agréé par les Pouvoirs publics pour organiser et mettre en œuvre la collecte, la dépollution et le recyclage d’un certain nombre d’équipements, notamment les équipements électroniques ménagers ou professionnels, les lampes et les petits appareils extincteurs.

Nous avons développé une nouvelle signature qui est « Recycler c’est protéger ». Par protéger, nous entendons protéger les ressources, la santé, l’environnement et les emplois. Nous faisons beaucoup appel au collectif et c’est sur quoi nous nous sommes appuyés pour mettre en place les filières DEEE et petits appareils extincteurs. Ces filières ont été créées à l’initiative de collectifs de producteurs qui souhaitaient que nous prenions en charge leurs obligations. Donc, nous sommes à chaque fois sur une démarche sectorielle et collective. C’est cela qui anime notre fonctionnement. Ce collectif s’étend aujourd’hui à d’autres parties prenantes comme des partenaires de la collecte, des associations…

Concrètement, dans nos missions, nous accompagnons les fabricants dans l’éco-conception de leurs appareils pour réduire leur impact quand ils arrivent en fin de vie. Nous mettons également en place des actions de prévention côté fabricant, mais aussi côté utilisateur pour allonger la durée de vie des équipements, ainsi que des actions de sensibilisation pour capter tous les flux dans la bonne filière, afin d’éviter que les appareils soient jetés au mauvais endroit. Enfin, nous mettons en œuvre la collecte et le recyclage des différents équipements et de leurs fractions.

 

Quelle est la relation entre ecosystem et la FFMI ?

Sur nos filières, nous avons une très forte implication des professionnels notamment des métiers de l’incendie. Ils sont à l’origine de la filière petits appareils extincteurs au travers des adhérents du SYFEX, mais également du SYPSI. Les adhérents de ces groupements sont très concernés puisqu’ils assurent la maintenance des petits extincteurs chez leurs clients. Cette filière existait donc déjà avant même la mise en place d’une filière REP (Responsabilité élargie du producteur). En effet, les professionnels de la maintenance incendie reprenaient et faisaient déjà recycler les extincteurs de leurs clients lors de la maintenance quand ils étaient en fin de vie. Des fabricants d’extincteurs ont d’ailleurs même développé des outils industriels pour assurer le recyclage de ces extincteurs. Donc c’est une filière où les professionnels sont très impliqués et l’étaient déjà même avant sa création. Et c’est très intéressant, car nous pouvons ainsi capitaliser sur toute cette expérience, sur cette antériorité qui existe sur la filière. Notre rôle est de faire monter en compétences les différents acteurs et de les accompagner pour faire progresser le dispositif. Aujourd’hui, au niveau des petits appareils extincteurs, nos actions vont plutôt porter sur le développement de la filière et de sa visibilité vers le grand public.

Pour la filière DEEE professionnels, ce sont les adhérents du GESI qui sont à l’origine de sa mise en place. Les adhérents du GESI, rejoints aujourd’hui par d’autres organisations professionnelles, co-financent le dispositif, mais sont aussi acteurs de la collecte, puisque lorsqu’ils assurent la maintenance des dispositifs de protection incendie notamment les blocs d’éclairage de sécurité, les systèmes de contrôle d’accès et les systèmes de détection incendie. Ils reprennent ensuite les équipements usagés de leurs clients et les regroupent sur leur site à eux. Ce qui évite au client d’avoir à faire des démarches  ; il bénéficie ainsi d’un service tout en un. Nous avons créé des partenariats avec les professionnels de la maintenance incendie auprès desquels nous mettons à disposition des bacs de collecte pour tous types d’équipements. Comme vous le voyez, les liens sont très étroits avec les professionnels de la maintenance incendie.

Ce qui est intéressant aussi avec la FFMI, c’est que vous représentez toute la chaîne, notamment les fabricants d’agents extincteur. Ces fabricants fournissent les poudres aux fabricants d’extincteurs et peuvent aussi être potentiellement repreneurs de poudres usagées pour les retravailler de manière à les remettre dans le dispositif de fabrication de poudre neuve. Donc, il y a potentiellement du recyclage en boucle fermée grâce aux adhérents de la FFMI. Nous sommes en relation avec beaucoup de vos adhérents sur différents sujets.

 

Pouvez-vous nous rappeler des informations pratiques sur la filière de recyclage des petits appareils extincteurs et des DEEE pro ?

 Tout d’abord, que ce soit pour les équipements électriques ou de petits appareils extincteurs mis sur le marché français, tout metteur sur le marché doit organiser et financer la filière. Pour cela, il a deux possibilités : soit adhérer à ecosystem, soit mettre en place un système individuel. En termes de financement, les producteurs paient une éco-participation sur chaque équipement vendu qui sert à financer la prévention, la collecte et le recyclage de l’appareil quand il arrivera en fin de vie.

En termes d’actualité, pour la partie petits extincteurs, nous avons travaillé avec les producteurs, l’année dernière, à des critères d’éco-conception, qui seraient pertinents de retenir, car il est désormais demandé dans la réglementation que nous puissions moduler le barème entre des équipements éco-conçus et d’autres qui le seraient moins, de façon à encourager les producteurs à mettre en place des actions d’éco-conception.

Au niveau de la collecte, l’adhèrent de la FFMI, qui a des équipements électriques ou des petits appareils extincteurs à faire recycler, prend contact avec nous sur notre site internet www.ecosystem.eco , s’inscrit sur notre formulaire et signe avec nous une convention d’enlèvement qui définit les modalités pratiques et les engagements d’ecosystem et du détenteur d’équipement. Nous mettons ensuite à disposition des conteneurs (des conteneurs grillagés pour les DEEE Pro et des cartons alvéolés pour les petits appareils extincteurs). Quand le contenant est plein, le détenteur fait une demande d’enlèvement en ligne sur le portail ecosystem et nous intervenons dans un délai maximum de 10 jours pour enlever les contenants pleins et les remplacer par des contenants vides.

Nos opérateurs de logistique vont ensuite regrouper les différents flux et les expédier vers les centres de traitement, qui vont assurer le démantèlement. Après avoir été triées, les fractions récoltées sont expédiées vers des centres de recyclage ; les matières ne pouvant être recyclées ou valorisées énergétiquement sont stockées dans des installations dédiées au stockage de déchets dangereux.

Enfin, nous mettons aussi à disposition des outils de communication pour que le détenteur puisse communiquer auprès de  ses clients et sur les consignes de tri par exemple. Nous avons également un accompagnement terrain avec des visites au moins une fois par an pour voir si tout se passe bien, réexpliquer les consignes... C’est important pour nous d’être présent pour que le service se déroule du mieux possible.

 

 Pour plus d'informations : https://www.ecosystem.eco/

 

Agenda

Du 29 sept. 2020 au 1 oct. 2020
PREVENTICA LYON
Du 14 oct. 2020 au 17 oct. 2020
CONGRES FNSPF
Du 20 oct. 2020 au 22 oct. 2020
PREVENTICA NORD